Faites un don coordonnées bancaires
51 ko
Coordonnees_bancaires_association_.pdf

Un tour du monde pour la planète

 

UN TOUR DU MONDE POUR LA PLANÈTE

 

Association loi 1901

POURQUOI « Un tour du monde pour la planète » ?


 

Après une expertise acquise, sur le terrain, de l’Europe du nord au Sénégal durant 2 ans, nous avons relevé et constaté que de nombreux défis auxquels sont confrontés les humains trouvent des réponses dans le développement durable.

 

Nous avons observé et étudié 5 domaines tout au long de notre parcours et l’ensemble des régions traversées sont concernées et touchées par des fléaux, divers et variés, provoqués directement ou indirectement par l’homme.

 

Certains phénomènes naturels sont difficilement maitrisables et le réchauffement climatique n’y est pas innocent.

 

 

  •       Cependant la déforestation n’est pas due au réchauffement climatique.
  •       Cependant les déchets ne sont pas dus au réchauffement climatique.
  •       Cependant la sur-consommation d’énergie fossile n’est pas due au réchauffement climatique.
  •       Cependant l’appauvrissement des sols des terres agricoles n’est pas du au réchauffement climatique.
  •       Cependant le gaspillage ou le manque d’eau ne sont pas toujours dus au réchauffement climatique.

 

L’eau justement que nous proposons de maitriser, et d’économiser car les besoins et le manque vont croitre toujours plus.

 

Pourtant à tous ces murs dressés devant l’avenir des sociétés, il existe des alternatives durables.

 

Des solutions simples, des techniques et des produits accessibles, efficaces, bâtis avec des process basiques pour tendre vers l’équité sociale, en préservant l’environnement et en privilégiant l’efficacité socio-économique locale.

 

Beaucoup d’ONG ou organisations occupent le terrain et dépensent énormément d’argent.

Malheureusement nous avons pu constater de nombreux échecs. Les facteurs principaux, sont :

 

 

  •       mal adaptés
  •       sur ou sous dimensionnés
  •       manque de suivis
  •       manque de formation
  •       manque d’entretien
  •       méconnaissance du terrain et des us et coutumes
  •       souvent tentaculaires l’argent est très mal utilisé et distribué

 

Là encore les organisations fonctionnent souvent sur le modèle des grands groupes en développant des politiques globales mal perçues, sans prise en compte des spécificités géographiques ou ethnologiques.

Les projets participatifs sont peu nombreux, mais ceux qui existent et ont développer ce concept fonctionnent correctement sur la durée.

 

Nous avons vu des centrales solaires (qui rendraient jaloux certains occidentaux ! …), installées en pleine brousse sans protection ou entretien.

 

Quand on connaît la technicité, la fragilité de ce type de matériel, qui n’aime ni le soleil, ni la chaleur, ni l’humidité, ni le sable ou la poussière, nous pensons que des projets ou structures intermédiaires gérées et développées localement. Impliqueraient plus les populations.

 

Les obstacles sont nombreux c’est évident, le manque de moyens, un niveau éducatif très bas, peu ou pas de structures institutionnelles de soutien.

 

Des barrières culturelles importantes, et le poids des traditions ne facilitent pas la compréhension, et l’appropriation des initiatives ou actions.

 

Les familles des villages des régions les plus reculées ou isolées, ne comprennent pas pourquoi une fois le puits ou la pompe installés ou encore des panneaux solaires que les étrangers ont installés ont un coût et nécessitent de l’entretien.

 

Il faut créer et développer localement.

Une réponse pour l'avenir.

 

 

 
 

 

DES SOLUTIONS EXISTENT :

 


Contrairement a des initiatives ou actions louables, trop élaborées pour des populations faiblement éduquées, qui passent du moyen-âge au XXI eme siècle, les techniques et les produits durables que notre association propose de développer, peuvent initier de nouveaux modèles économiques ou permettre la création de nouvelles filières ou encore, offrir des reconversions ou réorientations intéressantes.

 

 

      Nous affirmons pourvoir augmenter la rentabilité des champs, et cultures et créer de nouvelles ressources.

      Tout en traitant les déchets, on peut produire de l’énergie presque gratuite.

      On doit traiter, trier, recycler tout ce qui est produit ou consommé.

      On peut améliorer considérablement l’hygiène et la santé.

      On peut gérer l’eau autrement et la préserver

 

 

Nos process de fabrication et l’utilisation des produits mis en avant sont simples.

 

En communiquant, en sensibilisant notamment les plus jeunes, en formant des artisans on peut générer des richesses et des ressources importantes et faire de l’économie durable et pérenne locale.

 

Si les gens voient l’intérêt ou progrès qu’ils peuvent en tirer on peut faire évoluer des comportements. Les femmes en Afriques sont très sensibles à toutes ces avancées qui pour elles signifient aussi réduction de la charge et du temps de travail.

 

Partout elles passent des heures à chercher du combustible de plus en plus rare ou de plus en plus cher.

 

 


 

 


Nous pouvons répondre rapidement à des besoins immédiats et aux attentes de nombreuses de populations en les impliquant pour accéder à un progrès réel mais moins brutal et néfaste que ce qui se fait aujourd’hui.

 

 
 

 

 


On peut faire beaucoup mieux en dépensant et gaspillant moins.

 

 

L’idée est de copier le mode de fonctionnement des fourmis. Faire du « craddle to craddle » - du berceau au berceau.

 

Tout ce que les fourmis consomment ou prennent à la nature, elles le lui rendent ou le réutilisent.

 

Pourquoi ne pas y penser et évoluer dans ce sens !

 

En assimilant le concept, de fait, on voit immédiatement que l’on peut significativement limiter le gaspillage, dans nos modes de production, de fabrication et de consommation.

 

En Afrique, le manque de moyens et le rapport à la nature font que ce principe de fonctionnement est presque naturel. À contrario en Europe le conditionnement médiatique et la consommation débordante ont formaté une civilisation irresponsable qui s’éloigne de la nature et de ces principes de base.

 

Regardez la vidéo:

 

C'est une réponse au fléau du plastique qui se répand partout.

Nous soutenons cette initiative et voulons la développer.

Simple, efficace, génératrice de ressources.

L'exemple de MOPTI

La méthode a l'avantage de traiter les déchets, d'améliorer la salubrité publique, les communications.

Même si on peut surement amélioré le process, les populations adhèrent complètement à ce genre d'initiatives qu'il faut généraliser.

L'investissement et la mise en place d'un tel projet ne sont pas compliqués.

Là encore il ne s'agit que de volonté, d'engagement et de soutien des pouvoirs publics.

 

RETOUR PRÉVU SUR LE TERRAIN FIN FÉVRIER

 

OBJECTIF AVANT LE DÉPART

 

RÉCOLTER 3000 €

  • POUR FINANCER L'ACHAT DE 25 KG DE PLUIE SOLIDE

POUR TESTER LE PRODUIT SUR 2 NOUVEAUX SITES AU SÉNÉGAL

  • POUR FINANCER LA FABRICATION DE 10 BIO-DIGESTEURS
  • POUR FINANCER L'ACHAT DE 10 KITS SOLAIRES 6V


Service gratuit simple et accessible à tous

Créer mon blog

LES PARTENAIRES

www.newsroads.comLe guide de voyage responsable interactif gratuit 
www.photoafricasonia.comCouleurs d'Afrique avec Sonia
www.newsroads-dkod.com

La technologie QRcode au service de la communication sur des supports originaux

Le porte clés connecté vous connaissez


 www.pluie-solide.com LA PLUIE SOLIDE® AMELIORE VOTRE EMPREINTE ECOLOGIQUE